Itinérance à travers les

Refuges Sentinelles

Circuit thématique sur la science des Montagnes
 

L'idée de départ

Comment 'randonner' en sciences..

Pourquoi voyez-vous la montagne telle qu’elle est maintenant ? Et comment sera-t-elle lorsque vous y reviendrez ? L’itinérance "Refuges Sentinelles" vous emmène le long d’un voyage de découverte des trésors de connaissances que renferment ces hauts lieux. Points de partage des avancées scientifiques et des débats sur la Montagne, sentinelles des défis à venir, les refuges où nous passerons nos nuits font tous partie d’un programme unique dans l’arc alpin, qui rassemble pratiquants et professionnels, de la vallée jusqu’aux sommets.

A chaque étape de l'itinérance, un chercheur ou une chercheuse nous recevra au refuge afin de nous faire part des dernières avancées dans son domaine: géomorphologie, climatologie, glaciologie, mais aussi imaginaire de la montagne, changements des pratiques de l'alpinisme, etc.. Sans oublier bien sûr les gardien.ne.s qui participent activement au dispositif Refuges Sentinelles du Parc des Écrins. Le parcours entre les refuge est chaque jour l'occasion de mettre en pratique les connaissances débattues la veille.


Vous êtes curieux d’en apprendre plus sur le changement climatique, la biodiversité, l’imaginaire de la montagne ? La vie des glaciers et leur avenir ? De rencontrer des scientifiques passionnés de montagne ? Et envie (bien sûr !) de vous dégourdir les jambes ? Alors ce voyage est pour vous ! Venez découvrir de tourisme scientifique dans un cadre exceptionnel et préservé! Et pour les plus motivé(e)s, il est même possible de s’impliquer dans de la recherche participative. Laissez-vous tenter !

La course

Itinérance de refuge en refuge

Le départ se fait au Col du Lautaret, avec une première rencontre avec les chercheuses et chercheurs  de la station alpine de l'Université de Grenoble. C'est aussi le point de depart des réflexions et débats sur l'avenir de l'espace montagnard, au regard des études scientifiques menées entre autres depuis la station.

 

Puis nous montons au refuge de l'Alpe de Villar d'Arène, pour notre première nuitée en montagne. L'approche de l'Alpe permet déjà de mettre les connaissances présentes dans le groupe en perspective: le panorama est une veritable exposition des facettes de la pratique de la montagne, ainsi que de l'évolution de ce milieu au cours des millénaires. Ce n'est pas par hasard que l'Institut de Géographie Alpine de Grenoble a choisi ce terrain pour produire deux circuits éducatifs de géomorphologie, pour les adultes et les enfants!

Lors de notre première soirée, Sabine nous racontera sûrement ses experiences de 30 ans de gardiennage en haute montagne...

 

Le lendemain nous remontons l'une des trois vallées glaciaires qui arrivent à l'Alpe, en direction du lac du Pavé et de son refuge, pour le coup entièrement refait à neuf. L'occasion rêvée de faire le point des nouvelles exigences technologiques en matière d'impact sur l'environnement, mais aussi des défis à relever pour un refuge qui ne dispose pas d'eau courante!

Le lac du Pavé a de plus été le theatre de découvertes scientifiques pour le moins surprenantes, que nous entendrons de la bouche de Sophie, la gardienne. Et les impressionnantes faces du Pavé et du Pic Gaspard seront aussi l'occasion d'évoquer un autre volet novateur de la recherche scientifique en montagne: l'écologie verticale.

 

Le troisième jour nous fait redescendre à Valfourche où nous remontons ensuite aux sources de la Romanche, pour bifurquer vers le refuge Adèle Planchard. Sérieux dénivelé ( - 750m et + 1200m sur la journée) pour cette journée qui nous amène à plus de 3000 mètres au pied du glacier qui conduit à la Grande Ruine. Sentinelle de l'évolution de l'alpinisme depuis plusieurs décénnies, ce refuge nous parlera des changements de pratiques en haute montagne: qu'en est-il de l'alpinisme glaciaire aujourd'hui? Du permafrost en altitude? Qu'implique le retrait glaciaire pour les courses classiques à partir du refuge? Puis nous irons rendre visite au glacier, histoire me mettre en pratique nos connaissances nouvellement acquises.. grotte de glace naturelle et rivière souterraine à la clef! Cerise sur le gâteau: la vue imprenable sur la Barre et le Dôme des Écrins, les deux 4.000m du massif..

 

Le quatrième jour nous voit redescendre à l'Alpe mais pour séjourner dans un autre refuge, celui de Chamoissière. Ce bijou propose une toute autre ambiance: ancienne bergerie, puis maison de chasseur, il a été entièrement refait avec le matériau disponible autour du refuge, et entièrement à la main, dans les règles de l'art. Les amateurs/trices de travail sur bois seront ravi(e)s de voir les finitions.

Les gardiens ici sont férus d'histoire, et c'est sur ce thème que je vous propose de passer la soirée avec eux.

 

Dernier jour: il nous reste à explorer la dernière vallée de cette partie du parc des Ecrins, celle qui monte au col d'Arsine, au pied des Agneaux. Magnifique sommet que nous avons en ligne de mire dès le départ, son glacier a créé un lac qui est lui-même fermé par une imposante moraine. Nous la remonterons depuis le col pour voir de plus près un exemple majeur de la tendance actuelle de la topographie en haute montagne: les glaciers rocheux.

La suite de la journée se passe en détente et descente sur le village du Casset, où dès lors plus rien de nous échappe dans le paysage, et ainsi défilent devant nous les étages alpins. Une fois dans la vallée, nous reprendrons un bus local qui nous ramènera au col du Lautaret, mobilité douce oblige... :-)

Le programme 'Refuges Sentinelles'

Suite au succès des programmes "Lacs sentinelles" et "Alpages sentinelles", à travers lesquels les changements climatiques en montagne étaient déjà étudiés sur une grande échelle géographique, le Parc National des Ecrins a initié en 2016 le programme des "Refuges sentinelles", aboutissement de l'intégration de tous les acteurs dans la compréhension de la dynamique de l'espace montagnard.

 

Les "Refuges Sentinelles" est un projet de recherche-action. Ce qui veut dire que les scientifiques ne sont pas les seuls impliqués dans les projets de recherche, mais le public peut également participer par l'intermédiaire d'applications sur les téléphones, en se rendant disponible pour répondre à des enquêtes ou en participant à des relevés sur le terrain.

Il n'est de fait pas nécessaire d'avoir un baggage scientifique pour prendre part à lítinérance à travers les Refuges Sentinelles!

 

Les projets de recherche-action ont également un caractère hautement interdisciplinaire: les "Refuges sentinelles" associent les professionnels de la montagne (gardien(ne)s de refuge, guides, accompagnateurs...) à des chercheurs aux horizons variés, de sorte que les sciences exactes, les sciences sociales, les sciences de l'ingénieur sont toutes mises à contribution. 

 

"Base avancée" en haute montagne, le refuge est à la fois un observatoire idéal des changements dans les Alpes elles-mêmes et des pratiques, et une plate-forme naturelle pour relayer les résultats des études faites à un plus large public de pratiquant(e)s de la montagne..

Enfin, le programme "Refuges sentinelles" est la version scientifique de l'esprit "Arpentages': il s'apparente en effet à la slow science, ce qui veut dire 'science au ralenti', pour laquelle il ne s'agit pas de publier rapidement le plus grand nombre d'études possible dans des revues scientifiques, mais qui réclame davantage de temps pour mener à bien des travaux de qualité.

 

Pour plus d'informations je vous renvoie en bas de page

Cette itinérance a obtenu en 2018 le label

Logo Esprit parc national_fond transpare
Budget

Encadrement forfait: 585€ p.p. à partir de 4 participant.e.s minimum. Ce prix comprend les frais d'hébergement en refuges (demi-pension + repas de midi/pique-nique), accompagnement en montagne, approfondissement thématique 'sciences de la montagne', supports pédagogiques et retour en bus au point de départ.

Tarif enfant: 50% de reduction; forfait famille (2 adultes + 2-3 enfants): 1700€

 

Non inclus: transport jusqu'au point de depart, boissons consommées dans les refuges en dehors des repas.

Dates pour 2019: du samedi 10 au mercredi 14 août et du samedi 17 au mercredi 21 août

Ressources sur le Web

Les sites des quatre refuges que nous visitons:

Ici vous aurez plus d'informations sur les programmes lacs, alpages et refuges sentinelles du Parc des Ecrins.

Ne ratez surtout pas ce podcast de 'La Tête au Carré' de France Inter dans lequel les botanistes Cédric Dentant et Sébastien Lavergne nous parle de l'Écologie Verticale, l'un des volets-phares du projet 'Refuges Sentinelles'!

Le programme "Refuges sentinelles" lui-même (qui a son propre site Internet). Retrouvez aussi le poster du projet présenté lors de la 4ème conference internationale sur le développement durable en montagne (et qui a raffle le premier prix comme de juste).

Et enfin à titre d'exemple, l'application Alp-Risk.

 
 
 
 
“Accompagnateur en montagne, instructeur fédéral d'alpinisme et fervent adhérent à Mountain Wilderness France ”
Diplômé Master «Systèmes Territoriaux, Aide à la Décision, Environnement : Diagnostic et Dynamiques Environnementales» de l'Institut de Géographie Alpine de Grenoble

Olivier Bello

Contact

91 Chemin de Quatre Minutes, 74560 Monnetier-Mornex, France

Olivier@arpentages.com \\ Tel: 06-51 39 42 29